Forum AlpineRenault.com

FARPartager votre passion :  rejoignez la plus grande communauté Alpine du Net !
En savoir plus...

Dernières Nouvelles

Sous l'impulsion de Christian Blois et du FAR, la société Russenberger lance une dernière fabrication d'interrupteurs pour Alpine A310 L4 et V6 et Alpine A110 1600 SX dernière version. 

Lire la suite...
 

English - Français ?

Galeries sur AR

E520E3C46524-27.jpg

Miniatures sur le FAR

miniatures_010.jpg

Please install Flash and turn on Javascript.

Accueil
Histoire des A110... au 1/43 Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Va110   
28-08-2010
Index de l'article
Histoire des A110... au 1/43
2. Et puis vint Solido
3. Quand Solido se diversifie
4. Et non, ça n'est pas fini
5. Quand Solido sert de muse
6. Il y a Transkit et... Transkit
7. Les Provençaux

Chapitre 5 : Quand la Solido sert de muse

Comme je vous le disais précédemment, la Solido va être (et pendant longtemps) une source d’inspiration pour bon nombre d’artisans.
Dans la seconde moitié des années 70, c’est la grande époque des transkits : l’artisan propose un jeu d’ailes gonflées, les roues, les spoilers et ailerons qui vont bien et une planche de décals adéquates.
La multiplicité de ce genre de produit est essentiellement due au fait que les voitures de course de l’époque étaient très étroitement dérivées, au moins au niveau de la forme, des voitures de Monsieur Toutlemonde.

Le premier à tirer parti de la Solido est le Maître AMR.
En 1977, il propose deux transkits qui permettent de reproduire les voitures utilisées par Gérard Larousse en Corse en 1974 et 1975.
Le transkit est composé de quatre extensions d’ailes bulle, d’un spoiler, d’un jeu de roue et d’une planche de décals.
Il est fourni avec une Solido complète mais non peinte, dans le boîtage traditionnel de AMR.
Les ayant ratés lors de leur sortie, je n’ai pas le plaisir de les avoir en vrai, mais uniquement en photo.
Ils ressemblent finalement assez aux autres réalisations du Maitre : pas forcément un respect absolu des dimensions, mais une geule formidable.

Image
Source : ebay

L’italien Robustelli va à son tour se pencher sur le cas de la A110 à la fin des années 70.
Il procède de la même manière qu’AMR : une planche de décals, signée Cartographe, quatre élargisseurs d’ailes soit bulle soit pagode et les accessoires qui vont bien.
Les jantes sont tournées et les inserts représentant le voile de la 073R sont en décals.
Robustelli propose ainsi trois versions : San Remo 1973, Tour de Corse 1974 ou Tour de Corse 1975.

Les transalpins sont dynamiques à cette époque.
Au milieu des années 80, Gamma Models proposes des planche de décals permettant de réaliser plusieurs versions usines des saisons 71 et 73 : Monte Carlo, San Remo, Safari, Corse.

Ci dessous la version Robustelli Tour de Corse 74, et la Monté Carlo 1973, issue du mélange d'un transkit Robustelli pour les ailes et d'une planche Gamma. Toutes les deux sur base Solido.
Image

On retrouvera d’ailleurs ces versions sur une planche de décals diffusée par Tron, qui regroupera une bonne partie des versions de la saison 1973, ainsi que certaines autres versions emblématiques, comme celle du Mans 1968 ou du Monte Carlo 71.

Par ailleurs, Gamma Models proposera des kits complets pour les versions de 1973. Mais nous reviendrons dessus ultérieurement.

La notion de transkit peut se réduire d’ailleurs à sa plus simple expression. Ainsi Graphyland sortira deux références où à chaque fois une simple planche de décals à poser sur une Solido permettra de reproduire une variante. Ainsi on pourra ajouter dans ses vitrines les voitures de Darniche en Corse 1968 et de Larousse au Monte Carlo de la même année ; pour cette dernière, une planche photodécoupé fournira les inserts pour modifier les jantes et les transformer en Delta Mics.

Darniche Corse 1968, simplement posée sur une Solido
Image

Le transkit de la A110 de Larrousse Monte Carlo 1968
Image



 
< Précédent   Suivant >