Forum AlpineRenault.com

FARPartager votre passion :  rejoignez la plus grande communauté Alpine du Net !
En savoir plus...

Dernières Nouvelles

Sous l'impulsion de Christian Blois et du FAR, la société Russenberger lance une dernière fabrication d'interrupteurs pour Alpine A310 L4 et V6 et Alpine A110 1600 SX dernière version. 

Lire la suite...
 

English - Français ?

Galeries sur AR

136F6E9B2060-24.jpg

Miniatures sur le FAR

miniatures_005.jpg

Please install Flash and turn on Javascript.

Accueil
Histoire des A110... au 1/43 Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Va110   
28-08-2010
Index de l'article
Histoire des A110... au 1/43
2. Et puis vint Solido
3. Quand Solido se diversifie
4. Et non, ça n'est pas fini
5. Quand Solido sert de muse
6. Il y a Transkit et... Transkit
7. Les Provençaux

7. Les Provençaux

On doit à MRF le premier kit en création complète de la A110. Début 80, l’artisan provençal lance une première version, la caisse gr4 avec ailes pagodes.
La gravure et le moulage sont très fins et les détails très bien reproduits. La ligne est fidèle et rend parfaitement la finesse de la ballerine bleue.
Viendront ensuite une version ailes bulle puis le proto 1800 utilisé par Alpine durant la saison 1972.

Lorsque vers 1983 MRF se scindera entre Starter et Record, ces moules se retrouveront dans la gamme Provence Moulage, où ils seront complété par les planches de décals permettant de reproduire 7087HE76 soit en Corse soit à la Ronde Cévenole, et la voiture utilisée par Jean Ragnotti au Monte Carlo 1976.
Curieusement pendant quelques temps, les voitures seront commercialisées par PM mais le châssis fera toujours apparaître le logo MRF.

Voici les deux premières MRF, habillées avec des planches de décals Robustelli
Image

Un cabriolet et la 16S viendront ensuite.
Image

En 1988, Provence Moulage sort une nouvelle variante : la gr4 utilisée par Manzagol au Tour de Corse 1978.
Elle apparait ici accompagnée de 7087, miniature badgée MRF mais commercialisée par PM.
Image

Une nouvelle version, cette fois à ailes normales, va voir le jour. Le kit permettra de reproduire soit la machine victorieuse au Monté Carlo 1971, soit celle utilisée par Nusbaumer au Mans 1968.
Image

Viennent ensuite en 1996 après un long moment de silence les quatre voitures usine du Monte Carlo 1972, puis un an après la Turbo des Cévennes. Cette ultime version aura la particularité d’avoir des entourages de vitres photodécoupées.

En 1995, Starter va proposer à son tour son interprétation de la berlinette. La première version reproduite est celle utilisée par Vinatier au Critérium des Cévennes 1966, puis vient ensuite une reproduction de la victorieuse en Corse en 1973 aux mains de Jean Pierre Nicolas.
Le moule n’a rien à voir avec ceux issues de MRF et semble d’ailleurs avoir été fortement inspiré de la Solido (encore elle) reconnaissable notamment à la ligne de la baie de pare-brise et au profil des vitres latérales.
La finition ne semble d’ailleurs pas du même niveau que celle de leur camarade de jeu.

Ce même moule sera ensuite utilisé en 1998 pour proposer la machine de Jean Claude Andruet en Corse en 1968.

Au début de ce siècle (ça fait drôle d’écrire ça…) Starter va proposer une nouvelle version, celle victorieuse au Monte Carlo 1971 avec Ove Anderson.
Cette fois, le moule n’est plus le même. En effet, Starter a été entre temps repris par Provence Moulage, et donc utilise les moules issue de cette dernière.
L’histoire ne s’arrêtera pas là puisque Provence Moulage sera à son tour repris par une autre société. Mais ça sera un autre chapitre.

La suite de ce superbe dossier...



 
< Précédent   Suivant >