Histoire des A110... au 1/43 (suite)
Nouvelle page sur AR,  voici la suite de l'histoire de toutes les reproductions de l’Alpine A110 au 1/43. 
Read more...
 

Last News

With the FARNaute, Christian Blois and FAR, le Russenberger company will make for the last time, a serie of switches for Alpine A310 1600, Alpine A310 V6 and Alpine A110 1600SX last version.

Read more...
 

Français - English ?

Galleries on AR

46AA7634C4E3-21.jpg

Models on FAR

miniatures_003.jpg
Home arrow Magazine arrow Technics arrow Masque avant pour Alpine A110
Masque avant pour Alpine A110 Print E-mail
Written by Philippe Loutrel   
11-03-2005

Cette note technique décrit la réalisation d'un avant complet de Berlinette. Il faut compter deux bonnes journées de travail !

Matériel et matériaux :

  • moule
  • pistolet et compresseur 2cv (1500W) ou plus de préférence
  • cire de démoulage : 100g
  • verranne : 1 m²
  • mat 450g : 3 m² (de qualité " poudre " hautement recommandée car il s'imprègne de résine et se drape beaucoup plus facilement autour des parties saillantes)
  • roving 280g :2 m²
  • gel-coat coloré :1kg. Sa couleur doit être différente de celle du moule
  • résine :6 kg
  • acétone :3 l
  • plastilline 50 (pâte à modeler de qualité, résistant à la chaleur de polymérisation.
    Cela se trouve dans les magasins d'art graphique) :100g
  • Scotch fin, double face
  • pinces à linge
  • et le petit matériel décrit dans la note technique 'Réparation du Polyester'.

On disposera de deux tables (planche sur tréteaux) : une de 1m² environ, pour la découpe des tissus et une petite table pour la préparation de la résine. Le local (9m² mini) , bien aéré, dégagera de très fortes odeurs de résine... Le moule est posé verticalement, le nez vers le bas, à 50cm au dessus du sol, sur des parpaings par exemple. Protéger le sol par une bâche de polyane épais.

Préparation du moule :

Dépoussiérer, laver le moule et le laisser sécher. Appliquer la Plastilline sur le pourtour des écopes de phare et partout où la résine risque de s'échapper. Passer une couche de cire, attendre 10 mn puis polir. Recommencer une deuxième fois ce traitement. Installer les demi-plots dans les prises d'air en les fixant le plus légèrement possible avec un Scotch double-face de taille maxi 1x2 cm : ceci afin de faciliter le démoulage car le polyester en se solidifiant enserrera fortement les cales.

Gel-Coat :

Ajouter 4 % de durcisseur au gel-coat et le diluer au styrène, de préférence (sinon à l'acétone), le minimum suffisant pour pouvoir être projeté au pistolet (buse de 1mm au moins, 3 bars). Purger l'eau de la cuve du compresseur fréquemment. Appliquer une seule couche et laisser sécher entre 8 et 20 heures selon la température : le gel-coat doit rester " amoureux ", c'est à dire légèrement collant...

Stratification :

Appliquer de la résine chargée (silice micronisée + résine à 5% de durcisseur) sur les conjés autour des prises d'air. Commencer par le plus délicat, c'est à dire les nervures d'aile et le tour du capot. Utiliser des bandes de verranne de 5 cm de large et dans les nervures d'aile placer des fils de verre tirés du roving. Ne PAS remplir ces nervures de résine chargée, comme il serait tentant de le faire car au moindre choc, ce mélange tomberait ou se craquellerait. Pour éviter le décollement du composite autour du capot, utiliser des pinces à linge. Sur toute les parties planes, appliquer une couche de résine au pinceau ( 2% de durcisseur). Appliquer ensuite deux plis de mat et enfin un pli de roving. Utiliser le rouleau débulleur. La stratification des " plots ", c'est à dire les phares, les longue-portées et les prises d'air demande du soin et du temps. Après deux heures environ, quand le composite a la consistance du cuir, " détourer dans le gel " le tour du capot au cutter. Compter 8 heures de travail sans interruption pour réaliser la stratification.

Démoulage :

Après 12 heures au minimum, démonter le moule. Araser si nécessaire à la lime électrique le tour du capot et démouler le masque avant avec les plots encore fixés. Pour aider au démoulage on peut protéger la pièce et le moule par deux morceaux de carton puis introduire un morceau de contreplaqué pour réaliser un effet de coin. Démonter les plots des longue-portées en perçant le polyester et injectant de l'air comprimé. Même chose pour les plots des écopes de phares. Pour les prises d'air, commencer par araser au cutter, ou mieux au mini disque (type perceuse Dremmel à 20 000 t/mn) la résine au pourtour des plaques rectangulaires à l'extérieur. De l'intérieur du moule, taper au marteau (en intercalant une cale en bois) sur la partie principale de la cale, la demi-cale restant en place. On appréciera à ce moment d'avoir utilisé le minimum de Scotch double-face.
Important : Pendant les premiers jours, remettre le masque dans le moule pour éviter qu'il ne se déforme.

Finitions :

Découper l'entrée d'air du radiateur (au mini disque de préférence), l'entrée d'air des freins, le passage des feux de direction. Araser les rainures d'aile à la lime électrique. Reboucher les trous effectués à l'arrière des supports de phares lors du démoulage avec un peu de mat et de résine. Présenter la buse d'entrée d'air du radiateur ( réalisée par ailleurs dans son propre moule) et la fixer par un rivet Pop au milieu de la partie supérieure. Elle sera ainsi maintenue le temps de la stratification Un masque réalisé par cette méthode et s'arrêtant au niveau de l'axe des roues, pèse 7 kg.

Dépose de l'ancien masque :

On commence par le délaminage des tissus d'attache sur le fond de coffre, pièce maîtresse porteuse supportant la barre antiroulis.
On décolle l'ancien stratifié au burin large de carrossier puis on l'arrache de préférence à une découpe à la disqueuse : ceci améliorera la qualité de la stratification ultérieure.
Au niveau de l'axe des roues, par exemple, on incise le masque jusqu'à la paroi verticale du coffre. La découpe s'effectue au disque diamanté, à faible vitesse (variateur ) pour éviter l'échauffement. On arrache les tissus collés de part et d'autre de la paroi du coffre. Si l'arrachement est impossible, on les ponce.
L'ancien masque est mis de coté comme référence pour les divers percements : phares, clignotants, lettres ALPINE ...

Pose du nouveau masque :

Le nouveau masque a été préalablement équipé des deux tuyaux d'écoulement d'eau, de la buse d'entrée d'air et de la vis du système de maintient de capot ouvert.
Le nouveau masque va être ajusté avec précision sur la carrosserie grâce au capot qui servira de guide de référence. On perce les quatre trous D=5mm de fixation des charnières de capot sur le masque et on monte le capot sur le masque. L'ensemble est supporté par deux chandelles sous les supports de pare-chocs, puis positionné pour obtenir un espacement régulier avec le tour du coffre d'environ 3 mm. Si nécessaire, " tirer " les trous de fixation sur le masque à la lime queue de rat.
On incise alors le masque au niveau de l'axe des roues pour laisser un espace de 5 mm avec la partie restante de l'aile. Les deux lèvres coté masque et coté aile sont limées en biseau à la lime électrique.
Pendant toute la stratification, le masque doit être maintenu rigidement dans cette position. Ceci est réalisé au moyen de plaque rivetées (popées). On découpe ces plaques dans de la tôle d'alu de 1 mm d'épaisseur (la plaque de police avant qui a du souffrir, par exemple). On pope deux bandes ( 5x10 cm) de part et d'autre de la coupure, parallèlement à l'arrête de l'aile.
La stratification peut alors commencer, sans oublier les deux équerres d'entrée d'air pour les freins. On utilise deux plis de mat 450 g (de qualité " poudre ", de préférence à " émulsion ", car il s'imprègne plus facilement de résine) et un pli de roving 280g ( voir note REP1 Réparation du Polyester ). Lorsque la résine a durci, toutes les plaque et les rivets pop sont déposés : aucun élément métallique ne doit rester dans le polyester.
La zone de raccordement sur la partie supérieure des ailes est enduite de résine chargée (silice micronisée) et pour la finition, de Sintofer. Pour parfaire l'alignement des bordures d'aile, on utilise la lime électrique, de la résine chargée , de la fibrette, et du Sintofer en finition.

Percements :

Il est indispensable de percer tous les trous avant la mise en peinture. A l'aide du patron réalisé par une couche de mat sur l'ancien masque, on perce les trous de fixation des lettres ALPINE, et du losange Renault. Les supports de phares équipés de leur collerette sont utilisés comme guide de percement (sinon ils seront fixé trop bas). Les découpes pour les clignotants sont effectuées à la mini disqueuse (Dremmel). Les trous de fixation des baguettes d'entrée d'air et de la baguette centrale sont percés.
Des trous de D = 8mm sont percés pour le pare-chocs ainsi que deux trous de D = 6mm pour les boulons de cosses de masse au niveau du pare-chocs.
Pour les écope en plexi des phares, on implante des écrous noyés de type Tubtara (marque Otalu) de préférence, ou Riveclé,   en utilisant les anciens plexis comme patrons s'ils existent encore !
Sous l'aile gauche, on découpe un orifice rectangulaire pour le passage des trompes de klaxon et on perce les trous de fixation des trompes et du compresseur.
Pour le passage des fils électriques vers les phares, on perce des trous de D = 20mm environ, équipés d'un morceau de tuyau en plastique, type tuyau d'arrosage

 
< Prev   Next >