Alpine par Gérard Larrousse

Gérard Larrousse a connu les rallyes et les courses sur circuit, de la Dauphine 1093 à la Formule 1 1500cc Turbo. Son avis technique sur les modèles qu'il a conduits est très intéressant.

Lire la suite...
 

Dernières Nouvelles

Sous l'impulsion de Christian Blois et du FAR, la société Russenberger lance une dernière fabrication d'interrupteurs pour Alpine A310 L4 et V6 et Alpine A110 1600 SX dernière version. 

Lire la suite...
 

English - Français ?

Galeries sur AR

FDA41D9EA29B-21.jpg

Miniatures sur le FAR

miniatures_010.jpg
Accueil arrow Magazine arrow Histoire arrow Retrospective Rallye 1973
Retrospective Rallye 1973 Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Hervé Valette   
04-06-2003

1973, Grande Année : Alpine-Renault se présente cette année avec les nouvelles A110 1800 et de grandes ambitions.
Le moteur 1800 a permis de gagner en couple et de compenser la perte de puissance due aux nouvelles exigences en matière d'échappement. Le plus gros progrès tient cependant à la modification des pignons de boîte, qui avaient donné tant de soucis en 1972.
Les caractéristiques principales sont donc :

  • moteur arrière de 1796cc (alésage : 82,5 mm, course : 84 mm)
  • 165cv à 7000 trs/mn
  • 19,5 mkg de couple à 5000 trs/mn
  • poids de 685 kg.

L'année 1973 voit l'apparition du Premier Championnat du Monde de Rallye - Marques.
Alpine devenu durant l'hiver 1972 Alpine-Renault va le gagner. Le titre pilote n'existera qu'à partir de 1979.
Parmi les 13 épreuves du Championnat, Alpine planifia 8 rallyes. Alpine en disputa au total 10.


Monte-Carlo -19-27 janvier - Triplé Alpine-Renault :

Résumé :

De nombreux abandons frappe ce 42° Rallye de Monte-Carlo. Après une bataille continue depuis la première spéciale entre les équipages Alpine, Andruet gagna certainement le rallye dans la spéciale du Col de la Couillole où victime d'une crevaison lente, il préféra continuer sans s'arrêter, ne perdant ainsi que 1'15. L'équipage Andruet-Biche s'impose au final suite à une magistrale démonstration de son talent.


 

Classement scratch :

1. Andruet-Biche sur Alpine-Renault A110 1800
2. Andersson-Todt sur Alpine-Renault A110 1800
3. Nicolas-Vial sur Alpine-Renault A110 1800
4. Mikkola-Porter sur Ford Escord RS 2.0
5. Thérier-Callewaert sur Alpine-Renault A110 1800
6. Piot-Marnat sur Alpine-Renault A110 1800

Suède - 15-18 février - Formidable 3° place

Résumé :

Cette épreuve se déroule essentiellement sur glace et neige. Le règlement interdit l'utilisation de pneus clous. Bien que finissant 3°, Thérier fait en Suède une superbe démonstration. Pour s'en convaincre, il suffit de lire un extrait de la revue Sport Auto d'avril 1973 : 'Demandez à un Suédois quel est le meilleur (pilote) de tous. Avec un fort accent et d'une façon unanime, ils vous répondent : Jean-Luc Thérier.

Classement scratch :

1. Blomqvist-Hertz sur Saab V4
2. Eklund-Carlson sur Saab V4
3. Thérier-Callewaert sur Alpine-Renault A110 1800
4. Kallström-Billstam sur Lancia Fulvia
5. Lindberg-Andreasson sur Fiat 124 Spider
6. Waldegaard-Torszelius sur VolksWagen 1302S 

TAP - 13-18 mars - Double Alpine-Renault

Résumé :

Sans la malchance de Darniche, Alpine-Renault signait un triplé. Alpine-Renault démontre ici la solidité et la fiabilité de ces autos et rafle la victoire au Citroën DS 23 sur ces pistes terre.

 

Classement scratch :

1. Thérier-Jaubert sur Alpine-Renault A110 1800
2. Nicolas-Vial sur Alpine-Renault A110 1800
3. Ramaozinho-Bernado sur Citroën DS 23
4. Netto-Coentro sur Fiat 124 Spider
5. Nunnes-Morais sur Porsche 911
6. Borges-Lemos sur Alpine-Renault A110 1800 

East-African Safari - 19-22 avril - absent

Maroc - 9-12 mai - Une victoire recherchée

Résumé :

Plus difficile encore que le TAP, sur le papier, ce rallye était dessiné pour les Citroën. Sur 66 équipages, seuls 13 atteignent l'arrivée, 12 seront classés. Les 3 Alpine-Renault engagées sont à l'arrivée ! Thérier finira 7°. La démonstration est faite : les A110 sont solides.

Classement scratch :

1. Darniche-Mahé sur Alpine-Renault A110 1800
2. Neyret-Terramorsi sur Citroën DS 23
3. Bohnicek-Kernmayer sur Citroën DS 23
4. Ponelle-de Serpos sur Citroën DS 23
5. Nicolas-Vial sur Alpine-Renault A110 1800
6. Waldegaard-Sager sur Fiat 124 Spider 

Acropolis - 23-28 mai - Thérier en tête de bout en bout

Résumé :

Thérier réalise sur un terrain qu'il connaît bien un superbe rallye et confirme sa virtuosité. Il domine, survole l'épreuve d'un bout à l'autre. Il finira avec 7'01 d'avance sur Aaltonen. Il est aussi à noter une remontée spectaculaire de Nicolas après des ennuis d'embrayage.

Classement scratch :

1. Thérier-Delferrier sur Alpine-Renault A110 1800
2. Aaltonen-Turvey sur Fiat 124 Spider
3. Nicolas-Vial sur Alpine-Renault A110 1800
4. Lindberg-Hertz sur Fiat 124 Spider
5. Fisher-Siebert sur  WolksWagen 1302S
6. Bochnicek-Kermayer sur Citroën DS23 

Pologne - 13-15 juillet - Alpine-Renault absent.

1000 Lacs - 2-5 août - Alpine-Renault absent

Rallye Autrichien des Alpes - 12-16 septembre

Résumé :

Waldegaard sur BMW 2002 domina le rallye. Sur décision des commissaires, il fut déclassé. Bernard Darniche hérite de la premier place. L'équipage Darniche-Mahé n'en a pas démérité.

Classement scratch :

1. Darniche-Mahé sur Alpine-Renault A110 1800
2. Eklund-Reinicke sur Saab V4
3. Waldegaard-Thorzelius sur BMW 2002
4. Nicolas-Vial sur Alpine-Renault A110 1800
5. Lindberg-Hertz sur Fiat 124 Spider
6. Russling-Weiss sur Porsche 911 Carrera RS

San-Remo - 10-13 octobre - Triomphe de Thérier

Résumé :

En terre italienne, au pays de Fiat, l'équipage Thérier-Jaubert s'impose magistralement. En décembre 1973, Sport Auto titre son article : Sa majesté Thérier et écrit : "La domination de Jean-Luc Thérier et Jacques Jaubert fut tellement évidante que le rallye sombra dans la quiétude la plus complète".

Classement scratch :

1. Thérier-Jaubert sur Alpine-Renault A110 1800
2. Verini-Torriani sur Fiat 124 Spider
3. Nicolas-Vial sur Alpine-Renault A110 1800
4. Bisulli-Zanuccoli sur Fiat 124 Spider
5. Barbasio-Scabini sur Fiat 124 Spider
6. Paganelli-Russo sur Fiat 124 Spider

 

Press on Regardless - 31-5 novembre - Alpine-Renault absent

Résumé :

Cette nouvelle épreuve se dispute aux Etats-Unis. Peu de constructeurs s'y présenteront. Au décompte des points, Toyota s'imposa devant Volvo, Datsun, et l'américain Ford.

Tour de Corse - 1-2 décembre- 5 sur 6

Résumé :

Alpine-Renault joue chez lui. Malchanceux de nouveau, Darniche, pilotant pour une des premières fois une A110 Groupe 4 dérivé de l'A1001600SC, abandonne sur casse d'arbre à roue. Alpine-Renault signe ici son meilleur résultat. Alpine-Renault fête dignement son titre de Champion du Monde des Rallyes.

Classement scratch :

1. Nicolas-Vial sur Alpine-Renault A110 1800
2. Piot-de Alexandris sur Alpine-Renault A110 1800
3. Thérier-Callewaert sur Alpine-Renault A110 1800
4. Chasseuil-Baron sur Ford Escort RS 2000
5. Serpaggi-Mariani sur Alpine-Renault A110 1800
6. Manzagol-Alessandri sur Alpine-Renault A110 1800 


Classements 1973

Classement officiel des Marques du Championnat du Monde des Rallye 1973 :

1 Alpine-Renault 160   7 victoires
2 Fiat 89   1 victoire
3 Ford 76   2 victoires
4 Saab 45   1 victoire
5 Volvo 44   -
6 Datsun 34   2 victoires
7 Citroën 33   -
8 Porsche 29   -
9 Toyota 26   1 victoire
10 Opel 25   -
       

 

Virtuel Classement des pilotes du Championnat du Monde des Rallye 1973 :

Ce titre n'existe pas encore en 1973. Il n'apparaîtra qu'en 1979. Waldegaard sera le premier titré. Il est certain que si ce titre avait existé en 1973, le titre constructeur d'Alpine-Renault se serait complété du titre pilote avec Jean-Luc Thérier, jugé par beaucoup comme le meilleur pilote de tous les temps !


Interview de Jacques Cheinisse

En janvier 1974, Jacques Cheinisse - Responsable Compétition chez Alpine-Renault répond aux questions du journal Sport-Auto concernant la fabuleuse saison 1973 :

Sur quoi   avez-vous axé la saison 73, quels ont été vos plans concernant la Championnat du Monde des Rallyes ?

"Fin 72, les rapports d'Alpine avec la Régie Renault se sont resserrés et nous avons établi une politique bien définie. Il a été décidé qu'après 1972, une année de transition, nous viserions le Championnat du Monde 73,et que nous mettrions en place le prototype 2 litres afin que celui-ci vise le Championnat d'Europe 1974. Nous essayons de dégager une politique précise sur trois ans. Pour gagner le Championnat du Monde des Rallyes, nous avions décidé de courir huit des treize épreuves organisées,(nous en avons d'ailleurs fait dix, le RAC pour récompenser nos pilotes et le Tour de Corse parce que c'était la seule épreuve française et qu'Alpine-Renault se devait d'y être), en écartant les 1000 Lacs, l'East African Safari et le Press On Regardless pour des raisons d'économies financières purement et simplement. Il faut dire que le RAC sera notre programme l'an prochain, et c'est un rallye qu'il faut bien connaître avant de gagner, surtout pour les pilotes."

Quelles a été votre plus belle victoire 73 ?

"En dehors du Rallye de Monte-Carlo qui est une victoire éclatante, car s'il y a une épreuve à gagner c'est le Monte, notre plus belle victoire est sans doute le Rallye du Maroc, parce qu'elle a été la plus difficile."

Pouvez-vous définir les principales qualités de la berlinette ?

"La fiabilité et la maniabilité. Son plus gros défaut est un défaut tactique, une ceinture de caisse assez haute pour une voiture très basse ce qui engendre pas une excellante visibilité. C'est particulièrement gênant dans les épreuves où il y a des dos d'âne comme en Grande-Bretagne. En revanche, l'aérodynamisme est bon."

Est-ce que vous pensez que les championnat a été plus ou moins compétitif que par le passé ?

"Il a été plus compétitif ; nous avons dû faire face aux Fiat Abarth, qui d'ailleurs ont parqué des points partout ; la participation de Ford a été importante et les Escort sont plus puissantes que les berlinettes ; il ne faut pas non plus négliger les Saab dans les épreuves de terre ou de neige, et si le championnat était bien parti pour Lancia, cette marque y aurait sûrement participé plus souvent ; il faut compteur avec le retour en force des japonnaises avec les Datsun et les Toyota."

Combien de mécaniciens travaillent sur vos voitures ?

"C'est variable selon les programmes. Sur le programme rallye, il y a entre 15 et 20 mécaniciens, et ce sont les m^mes qui font l'assistances. En Angleterre, il y en avait 10, en Corse 18, à Monaco, une trentaine, au Maroc 17 ou18."

Pouvez-vous définir vos pilotes ?

"Je pense qu'à eux trois, ils forment une équipe très soudée, qui se complète très bien. Il y a le sprinter, c'est Darniche, l'improvisateur, c'est Thérier, la valeur sûre, c'est Nicolas, mais ils peuvent tous trois remplir un rôle différent et en Corse le sprinter, c'était Nicolas."
 
Suivant >